Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 16:12
Territoires palestiniens19.01.2009

Fermeture de la bande de Gaza : dernières infos

19.01.2009 - 10H00 - Entrée de journalistes étrangers dans Gaza

D’après nos informations, une soixantaine de journalistes étrangers seraient entrés dans la bande de Gaza, au cours des dernières 24 heures, par la frontière égyptienne de Rafah. En revanche, l’accès depuis Israël demeure quasiment bloqué. Reporters sans frontières réitère donc sa demande auprès des autorités israéliennes de lever totalement le blocus imposé aux médias étrangers. Le Secrétaire général de Reporters sans frontières rencontrera l’Ambassadeur d’Israël en France le jeudi 22 janvier 2009 à ce propos.


16.01.2009 - 18H00 - Un journaliste italien blessé par des tirs de soldats israéliens

Le 16 janvier 2009 en fin d’après-midi, un journaliste italien travaillant pour le journal italien Corriere della Sera, a été blessé par des tirs d’un soldat israélien. Venant de Khan Yunis (au sud de la bande de Gaza), il se rendait à Gaza avec un traducteur palestinien, à bord d’une voiture sur laquelle le symbole TV était visible. Alors qu’il approchait d’un check-point israélien, un soldat israélien a ouvert le feu, tirant plus de dix balles sur la voiture. Légèrement blessé à la main, le journaliste a été conduit à l’hôpital de Khan Yunis d’où il a pu sortir rapidement après avoir reçu des soins. Reporters sans frontières exprime sa vive inquiétude. L’organisation demande aux autorités israéliennes de garantir la sécurité des journalistes et d’ouvrir une enquête sur les circonstances de cet incident.


15.01.2009 - 18H00 - Deux journalistes d’une télévision iranienne accusés d’espionnage détenus pendant dix jours

Reporters sans frontières salue la libération de deux journalistes palestiniens accusés d’espionnage, le 15 janvier 2009, après dix jours de détention.

« La disproportion entre le contenu de l’acte d’accusation et le fait que les deux journalistes aient pu bénéficier d’une libération conditionnelle, dix jours après avoir été arrêtés, nous conduit à nous interroger sur la qualité des preuves dont disposent les autorités israéliennes . L’engagement d’une procédure aussi grave contre deux collaborateurs des médias doit, à l’évidence, être maniée avec une prudence extrême », a déclaré l’organisation.

Le 5 janvier 2009, Khader Shahine, résident de Jérusalem et correspondant de la chaîne de télévision iranienne en langue arabe Al-Alam, avait été convoqué par la police israélienne pour avoir annoncé le début de l’offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza le 3 janvier au soir, avant la levée de la censure. Son assistant, Mohammed Sarhan, l’avait accompagné au commissariat de police de Petah Tikva (proche de Tel Aviv) pour témoigner en sa faveur.

À l’issue de cette convocation, les deux hommes avaient tous deux été placés en état d’arrestation par la police. Lors de leur première comparution, le 6 janvier 2009, le juge avait décidé de prolonger leur détention de six jours pour les besoins de l’enquête, puis de deux jours supplémentaires lors d’une audience ultérieure. Le 13 janvier 2009, ils avaient été inculpés de « divulgation d’information secrète » et de « transmission d’information à l’ennemi et en tant de guerre ».

Finalement, le 15 janvier 2009, leur avocat, David Derri, a obtenu leur libération conditionnelle après versement d’une caution. Khader Shahine et Mohammed Sarhan sont assignés à résidence et ne doivent pas exercer d’actvitié journalistique quelle qu’elle soit, et ce jusqu’à la tenue de leur procès, dont la date n’est pas encore fixée.


15.01.2009 - 16H00 - Reporters sans frontières demande des explications sur la frappe d’un immeuble de médias

Reporters sans frontières demande instamment à l’armée israélienne de conduire une enquête et de fournir des explications sur les circonstances précises de l’incident survenu le 15 janvier 2009 à Gaza, au cours duquel des organes de presse ont été touchés.

Le 15 janvier 2009 dans la matinée, une explosion a frappé l’immeuble Al-Shourouq abritant les locaux de différentes agences de presse dans la ville de Gaza, notamment de l’agence Reuters. Un journaliste de la chaîne Abou Dhabi TV a été blessé, ainsi qu’un cameraman de l’agence Reuters.

Selon cette dernière, un porte-parole de l’armée israélienne aurait contacté le bureau de Jérusalem peu de temps avant l’explosion afin de vérifier précisément la localisation de ses bureaux à Gaza. Reuters déclare avoir déjà fourni les informations nécessaires au début de l’opération militaire à l’armée israélienne. Celle-ci avait rassuré l’agence de presse à de nombreuses reprises, affirmant que l’agence ne constituerait en aucun cas une cible potentielle.

Les circonstances exactes de cette explosion demeurent pour le moment imprécises. On ignore s’il s’agit d’un tir aérien ou d’un obus tiré par un char.

Dans un courrier adressé à l’état-major de l’armée israélienne, Reporters sans frontières lui a demandé de faire la lumière sur les circonstances de cet incident. L’organisation rappelle qu’en droit international humanitaire, dans les zones de conflit, les médias doivent bénéficier de la même protection que les civils.


14.01.2009 - 10H00 - Des journalistes essaient de rentrer dans Gaza depuis Rafah

Le 13 janvier 2009, un groupe de 17 journalistes et militants de la liberté de la presse, conduit par le directeur du Centre de Doha pour la liberté de l’information, Robert Ménard, s’est rendu à Rafah, à la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza pour exiger l’accès à la bande de Gaza aux journalistes étrangers et pouvoir délivrer aux journalistes palestiniens du matériel de travail (bloc-notes, stylos, appareils photo, etc). Malgré l’échec de convaincre les autorités égyptiennes, ils se disent « optimistes ».


13.01.2009 - 18H00 - Un photographe interpellé par l’armée israélienne dans une zone militaire (AFP)

Un photographe d’une agence de presse internationale a été arrêté par l’armée israélienne mardi alors qu’il se trouvait à l’intérieur d’une zone militaire fermée par Israël en bordure de la bande de Gaza. "Il prenait des photos à l’intérieur de la zone militaire fermée", a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’armée sans vouloir préciser son identité. "Il a été détenu par l’armée puis remis à la police". Un porte-parole de la police a confirmé que le photographe était interrogé dans un commissariat de la ville de Sderot dans le sud d’Israël, après avoir "pénétré dans la zone militaire fermée". L’armée israélienne a décrété le secteur frontalier longeant la bande de Gaza "zone militaire fermée" deux jours après le déclenchement de son offensive contre le territoire palestinien le 27 décembre. Les autorités militaires israéliennes imposent depuis cette date des restrictions sévères à la presse dans et autour de la bande de Gaza. Un nombre très restreint de journalistes étrangers a pu pénétrer dans le territoire, uniquement accompagnés par l’armée israélienne.


13.01.2009 - 15H00- Reuters à Gaza

Le lundi 12 janvier 2009, une équipe de l’agence Reuters a été autorisée à accompagner une patrouille de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Lien vers la vidéo : http://www.lemonde.fr/la-guerre-de-gaza/video/2009/01/13/images-d-une-equipe-tv-embarquee-avec-l-armee-israelienne-a-gaza_1141154_1137859.html


12.01.2009 - 10H00 - Arrestation de deux collaborateurs d’un média iranien à Jérusalem (suite)

Le 11 janvier 2009, Khodr Shahine, correspondant de la chaîne de télévision iranienne en arabe al-Alam et son assistant Mohammed Sarhan, arrêtés le lundi 5 janvier 2009 à Jérusalem pour avoir enfreint les règles de censure, ont vu leur détention provisoire prolongée de deux jours. Le juge estime précise « qu’il s’agit d’atteintes à la sécurité de l’Etat » et que la police présentera d’ici là un acte d’accusation contre les deux journalistes.


10.01.2009 - 19H00 - Plusieurs maisons de journalistes et des bâtiments abritant des médias durement touchés par des tirs israéliens pendant les dernières 24 heures

Le journaliste Ala Mortaji est décédé des suites de ses blessures, dans la soirée du 9 janvier 2009, après qu’un tir de tank israélien a frappé sa maison, plus tôt dans la journée, lors d’une invasion dans le quartier Zaitoun. Il travaillait pour une radio locale dans la bande de Gaza. La maison d’un autre journaliste local, Samir Khalifah, aurait également été touchée.

Par ailleurs, la destruction de la tour Jawwhara par un tir de roquette israélien, le 9 janvier au soir, a entraîné la mise hors service de la vingtaine de médias et studios de production qu’elle abritait. Dans cette attaque, deux journalistes de la télévision nationale iranienne Al-Alam auraient été blessés. Un porte-parole militaire israélien a déclaré que le bâtiment n’était pas visé mais avait subi un "dommage collatéral".


10.01.2009 - 12H00 - Violences contre une équipe de la chaîne Al-Jazira lors d’une manifestation à Amman sur Gaza

A l’occasion de heurts en Jordanie entre police et manifestants, empêchés de s’approcher de l’ambassade d’Israël pour protester contre l’offensive israélienne à Gaza, le correspondant à Amman de la télévision qatarie Al-Jazira, Yasser Abou Hlaleh, a été frappé par la police, tandis que sa collègue camerawoman a été blessée et a dû être hospitalisée. Sa caméra et son téléphone portable ont été confisqués.

Par ailleurs, Reporters sans frontières déplore qu’au cours d’événements similaires, survenus à Alger le 9 janvier, un journaliste du quotidien arabophone En-Nahar ait été grièvement blessé à la tête. L’incident s’est produit dans des circonstances encore indéterminées. Hocine Ben Rabie a été évacué sur l’hôpital Mustapha Pacha, au centre de la capitale, où son état a été jugé sérieux et nécessite qu’il soit opéré.




9.01.2009 - 14H00 - Un journaliste palestinien tué dans un bombardement à Gaza

Le journaliste palestinien Ihab el-Wahidi el-Baligh, 31 ans, a été tué dans un bombardement de l’armée israélienne, le 8 janvier 2009, alors qu’il réalisait une courte visite familiale au sud-ouest de la ville de Gaza. Ihab el-Wahidi el-Baligh était cameraman de la chaîne de télévision Filastine, média officiel de l’Autorité palestinienne. Il suivait notamment les activités de son président, Mahmoud Abbas. Dans l’attaque, sa femme et son beau-père ont également péri. Reporters sans frontières dénonce fermement toutes les attaques touchant les journalistes. L’opération "plomb durci" a fait à ce jour 785 victimes depuis son lancement le 27 décembre 2008.


8.01.2009 - 16H30 - Création d’un blog d’ONG israéliennes de défense des droits de l’homme

Des associations israéliennes de défense des droits de l’homme ont décidé de créer un blog commun afin d’informer le public israélien de l’impact du conflit sur les populations civiles.

Reporters sans frontières vous invite à consulter ce blog d’information : http://gazaeng.blogspot.com/


8.01.2009 - 10H30 - 4 journalistes autorisés à entrer à Gaza

L’Association de la presse étrangère israélienne (FPA) a confirmé à Reporters sans frontières qu’un cameraman de la BBC ainsi que trois journalistes israéliens ont été autorisés, par l’armée israélienne, à entrer le 7 janvier 2009 au soir dans la bande de Gaza. Entrés aux côtés de l’armée, ils n’ont pu rester que quelques heures. Privés de liberté de mouvement, ils ont dû suivre les opérations militaires auprès des soldats de Tsahal. Les informations disponibles au sujet de cette couverture médiatique limitée n’ont pas été diffusées par l’armée. L’Association de la presse étrangère souligne que c’est la première fois depuis deux ans que des journalistes israéliens sont autorisés à pénétrer dans la bande de Gaza.


7.01.2009 - 15H00 - Un caméraman palestinien à Gaza succombe à ses blessures

Reporters sans frontières exprime sa profonde tristesse suite au décès dans la soirée du 5 janvier 2009 de Bassel Faraj, assistant-caméraman, 23 ans, travaillant pour la chaîne de télévision nationale algérienne (ENTV). Alors qu’il couvrait l’attaque israélienne et les premiers bombardements sur la bande de Gaza le 27 décembre 2008, il avait été blessé à la tête par des éclats d’obus. Transféré inconscient à l’hôpital du Caire après son évacuation de Gaza, il a succombé à ses blessures. Bassel était accompagné de trois autres collaborateurs des médias, Mohammed al-Tanani, Mohammed Madi et Khaled Abu Shamal, également blessés par des éclats d’obus. Leur véhicule de presse a été partiellement détruit. Tous trois sont aujourd’hui sortis de l’hôpital. Reporters sans frontières transmet ses plus sincères condoléances à la famille de Bassel Faraj et apporte son soutien à l’ensemble des journalistes et collaborateurs des médias qui travaillent aujourd’hui dans la bande de Gaza dans des conditions extrêmement difficiles et dangereuses.


6.01.2009 - 17H30 - Arrestation de deux collaborateurs des médias à Jérusalem

Selon le Syndicat des journalistes palestiniens basé à Ramallah, Khodr Shahine, correspondant de la chaîne de télévision iranienne al-Alam, et son assistant, Mohammed Sarhan, auraient été arrêtés le lundi 5 janvier 2009 à Jérusalem. Interpellés par l’armée israélienne, ces deux résidents palestiniens de Jérusalem auraient été transférés pour interrogation à Petah Tiqva (proche de Tel Aviv). Les raisons de ces arrestations restent à préciser. Présentés ce mardi 6 janvier 2009 devant un juge militaire, leur détention a été prolongée de 6 jours. L’avocat n’a pu leur rendre visite. Le Syndicat des journalistes palestiniens organise une manifestation le 7 janvier 2009 à 12 heures à Ramallah pour dénoncer ces arrestations.


6.01.2009 - 15H30 - "La pénurie de fioul risque de nous couper du monde dans 48 heures", témoigne le directeur d’une agence de presse palestinienne

Interrogés par téléphone par Reporters sans frontières, plusieurs responsables de médias palestiniens ont témoigné des difficultés auxquelles font face leurs correspondants dans la bande de Gaza. "L’un de nos plus gros problèmes est celui de la circulation à l’intérieur du territoire", raconte le directeur exécutif de Ma’an, Raed Othman. "Concernant la sécurité personnelle des journalistes, la plupart d’entre eux ne souhaitent pas mettre de gilets pare-balles de peur de devenir des cibles privilégiées. D’autres problèmes évoqués touchent aux sources : de chaque coté, Israël et le Hamas ont activé leur machine à propagande, rendant les informations difficilement vérifiables. Face à cette pénurie de sources indépendantes, les rumeurs et réseaux informels se développent. Plusieurs blogs de personnes basées à Gaza continuent d’être alimentés."

"Les coupures d’électricité et de lignes téléphoniques sont courantes", témoigne de son côté Khader Moussa, journaliste de l’agence Wafa. "La plupart de nos correspondants sont contraints de se rendre à leurs bureaux pour profiter des quelques moyens électroniques disponibles, bien que d’autres préfèrent rester chez eux pour ne pas risquer de se faire tuer sur la route."

"Pour l’instant, les appareils électroniques fonctionnent grâce à des générateurs, mais la pénurie de fioul qui est à prévoir dans les 48 heures, si la situation ne s’arrange pas d’ici-là, risque de nous couper du monde", s’alarme Raed Othman.


6.01.2009 - 9H00 - Les médias internationaux aux portes de Gaza

Après la fermeture, par les autorités israéliennes, des points de passage dans la bande de Gaza, les journalistes de la presse internationale sont aujourd’hui bloqués à l’extérieur du territoire palestinien où se déroulent les opérations militaires.

Plusieurs correspondants de médias occidentaux couvrent les événements depuis la frontière, d’où l’on peut apercevoir les effets des bombardements et des combats.

L’Association de la presse étrangère (Foreign Press Association, FPA), qui regroupe les journalistes étrangers basés en Israël, a saisi la Cour Suprême israélienne, le 31 décembre 2008, pour contester cette décision. Leur requête demandait la liberté de passage pour douze journalistes, lorsque les points de passage avec la zone palestinienne étaient ouverts pour permettre l’accès de l’aide humanitaire. La plus haute juridiction du pays a émis un avis favorable à cette requête, mais les frontières sont restées fermées pour les médias. Car l’armée israélienne, de son côté, a évoqué des raisons de sécurité ne leur permettant pas de maintenir des points de passage permanents, de peur qu’ils constituent des cibles pour les obus du Hamas. De plus, la FPA et l’armée ne se sont pas encore entendus sur la liste des journalistes qui seraient autorisés à pénétrer dans la bande de Gaza.

Plusieurs médias ou agences de presse internationales disposent toutefois de personnel sur place, notamment Reuters et l’AFP, qui emploient des professionnels palestiniens, reporters ou photographes.

Plusieurs agences indépendantes palestiniennes, notamment Ramattan ou Ma’an, fournissent des informations et des images à la presse étrangère, notamment la chaîne qatarie Al-Jazira ou la chaîne américaine CNN.

Pour l’instant, Reporters sans frontières n’a recensé aucune victime dans les rangs de la presse palestinienne continuant à travailler dans la bande de Gaza.


______________________________________________________________________

  Cette réplique Israélienne n'est-elle pas disproportionnée ??: Raser un pays...tuer les  civiles ....des enfants

détruire écoles...hôpitaux... Plus de 1000 tués contre quelques blessés légers.

C'est vrai qu'il n'est pas toujours agréable de recevoir des pétards dans son jardin, mais tireriez-vous au fusil ou bazooka sur quelques garnements qui déglinguent les ampoules électriques de votre jardin ???

_______________________________________________________________________

 

 

http://sexadonf.boutique-sexy-online.com 

 

 

Pour donner de la visibilité à vos sites:


http://jetdepierres.1annuaire.com

http://sexadonf.1annuaire.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : IMPORTEXnews - un site en OR - La boîte à outils du Webmaster
  • : Trouvez sur ce site le produit HighTech, Importexnews.net un site généraliste d'informations pour la création de votre entreprise .vous pouvez ainsi créer votre entreprise de dropshipping avec pour tout investissement un échantillon du ou des produits: gadgets électroniques,informatique PC etc..,vêtements, etc..Notre but est de vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté pour trouver le concept et ou le produit de vos rêves.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Articles Récents

Liens