Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 17:11

Certains individus ont besoin d’être toujours en mouvement, au risque de lasser leurs proches. Face à cette «hyperactivité », sachons préserver notre propre rythme et faire valoir notre droit à la détente!


Vivre avec

un hyperactif


Jai besoin de peu de sommeil et je me lève habituellement vers 5 heures du matin, confie Victor, 50 ans. J’en prolite pour ranger la maison ou aller courir pendant que ma femme et mes enfants dorment.Je leur épargne ainsi des corvées etje suis disponible pour partager des moments avec eux lorsqu ‘ils se réveillent. » Le modus vivendi établi par Victor avec ses proches fonctionne, même s’il reconnaît qu’on lui reproche parfois de se mettre en avant et de vouloir tout faire à la place des autres. Le dynamisme, la résistance physique sont des qualités précieuses qui permettent d’accumuler les expériences et de faire avancer les choses. Mais ce besoin de multiplier les activités peut s’avérer étouffant et culpabilisant pour les proches qui ne peuvent et/ou ne veulent pas suivre.

« Le besoin permanent de faire des choses s’apparente souvent au désir de tout contrôler, confirme Marie Haddou, psychologue et auteur de “Halte au surmenage”. Ce qui réduit d’autant l’espace de liberté du partenaire. » Mathilde, 35 ans, qui passe un mois chaque été dans la maison de famille administrée par son père, connaît bien la situation: « Mon père est toujours le premier levé, raconte-t-elle. Lorsque nous prenons lepetit déjeuner, il rentre déjà du marché les bras chargés de légumes qu’il commence aussitôt à éplucher. Le midi, il est incapable de

passer plus d’une demi-heure à table, prétextant toujours qu’il a des choses à faire. Il s’exclut donc d’office des moments de convivialité où l’on peut bavarder

tranquillement autour du café. Et pour peu qu’on s’installe sur une chaise longue après déjeuner, il vous gratifie d’un “alors, on glande ?“» Un comble pendant les vacances ! » Le père de Mathilde a besoin de se sentir indispensable. En prenant plus que sa part des tâches quotidiennes, il s’assure la gratitude de tous mais impose aussi son rythme et ses valeurs L’oisiveté est la mère de tous les vices... ») à la maisonnée. Mais il n’a guère le temps d’écouter les autres et de partager des moments avec eux.





Être un couple ne veut pas dire

tout  faire

ensemble et en même temps.


Faire respecter son rythme

Ce qui est supportable l’espace de quelques semaines l’est beaucoup moins à longueur d’année. « Le conjoint d’un hyperactif doit préserver son rythme sans se laisser entraîner dans le tourbillon de l’autre, souligne Marie Haddou. L’hyperactif est souvent moteur, mais l’autre doit aussi faire valoir ses projets et ses aspirations pour réguler la vie commune. » Ainsi, Louise, 60 ans, a décidé un jour de limiter le nombre des « dîners en ville» imposés par son mari. « Mon époux a longtemps travaillé dans l’hôtellerie de luxe où il s’est fait beaucoup de relations, explique-t-elle. Résultat : nous avions chaque semaine plusieurs invitations à dîner. Un jour,j’ai décidé de trier et de ne conserver que celles provenant de personnes que nous estimions réellement. Le rythme des sorties s’est beaucoup ralenti, et mon mari afinalement apprécié d’avoir plus de temps à consacrer à la lecture. »


Préserver son rythme, c’est aussi trouver une alternative au modèle du couple fusionne!.

« Être un couple ne veut pas nécessairement dire tout faire ensemble et en même temps, précise Christine Brunet, psychologue. On peut se retrouver sur des projets ou des valeurs tout en conservant une liberté d’action. » Ainsi, François etAlice sont très attachés à la semaine qu’ils passent chaque année à la montagne. Mais François, très actif et avide de sensations fortes, pratique le ski alpin, tandis que sa femme préfère les randonnées et les moments de détente sur la terrasse du chalet.



Aider l’autre à se détendre

Parfois, l’hyperoccupation traduit une culpabilité inconsciente (peur de mal faire, de ne pas faire ce qu’on aurait dû faire) génératrice de stress et d’in­satisfaction. Or ce stress est contagieux. Pour conserver sa sérénité, le conjoint de l’hyper-occupé doit être capable de prendre conscience du stress généré par l’autre et de le tenir à distance. On peut aussi aider l’autre à relativiser et lui apprendre à se détendre en instaurant des moments d’échange, en organisant des week-ends à la campagne... «Mon mari est un boulimique du travail, témoigne Marie-Hélène, 38 ans. Pendant nos dernières vacances, il a reçu un mail l’informant de la tenue d’une réunion importante le surlendemain. Et il était prêt àfaire trois heures de route pour rejoindre l’aéroport sans se poser de questions.Je lui ai demandé pourquoi cette réunion était si importante et quelles seraient les conséquences s’il n’y assistait pas. II s’est avéré que sa présence n’était nullement indispensable. »


Les hyperactifs au travail sont dans une logique perfectionniste qui trouble parfois leur perception des enjeux réels. L’autre peut les aider en mettant du rationnel dans l’émotionnel, et en dédramatisant la situation, par le biais de l’humour, par exemple. On ne peut pas changer l’autre. Mais on peut l’aider à devenir son meilleur ami.



L'AVIS de Marie Haddou

psychologue

Les individus qui ne savent pas se poser sont souvent

prisonniers d’une morale intériorisée qui associe

l’oisiveté au péché et fait du travail l’unique mode

d’épanouissement personnel (~ Je trime donc je suis »). Cet état d’esprit est souvent lié au modèle familial qui pousse à reproduire I’hyperactivité de ses parents. Le besoin de faire - y compris pour les autres - peut aussi traduire un besoin d’amour et de reconnaissance, voire, dans certains cas, de contrôle et de domination. Plus prosaïquement, la boulimie d’action est souvent liée à l’angoisse du vide: peur de s’ennuyer, de se poser des questions sur soi-même. Enfin, l’action est un aiguillon. Les hyperactifs craignent, en levant le pied, de ne plus pouvoir redémarrer. L’action est une dynamique qui s’auto-entretient.




Je pense, moi, que nous sommes sérieusement dans la mouise avec notre super-super-actif national !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : IMPORTEXnews - un site en OR - La boîte à outils du Webmaster
  • : Trouvez sur ce site le produit HighTech, Importexnews.net un site généraliste d'informations pour la création de votre entreprise .vous pouvez ainsi créer votre entreprise de dropshipping avec pour tout investissement un échantillon du ou des produits: gadgets électroniques,informatique PC etc..,vêtements, etc..Notre but est de vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté pour trouver le concept et ou le produit de vos rêves.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Articles Récents

Liens