Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 10:59

 

Fotolia Référencement http://go.jepran.bienetre.14.1tpe.net AddThis Social Bookmark Button

Le SIDA n’est pas mort….restons couvert !

 

 

Votre OEIL sur l'AFRIQUE
Regie Publicite Afrique

 

X284118C65A246

Mieux se protéger
contre les MST

Avec l’utilisation accrue du préservatif, on les croyait en voie de disparition. Erreur! Les maladies sexuellement transmissibles (MST) refusent de se faire oublier.Jusqu’en 1995, on a assisté à une importante diminution, voire à la disparition de certaines MST (terme remplacé aujourd’hui par IST qui signifie infection sexuellement transmissible), pour rappeler que l’on peut être infecté et contagieux sans être malade. Ainsi, la syphilis semblait éradiquée des pays industrialisés et la blennorragie avait connu une diminution spectaculaire. »
Or, après une longue période de recul liée aux précautions prises pour lutter contre le sida, les IST augmentent de façon inquiétante. « Les données laissent notamment présager, pour les années à venir, une explosion du sida, dans la mesure où ils ‘agit d’une maladie à évolution lente ». De ce fait, il existe deux catégories d’infections celles qui se manifestent très vite et celles qui, au contraire, ne se signalent qu’au bout de plusieurs années.
Il est donc plus que jamais primordial de s’en souvenir
toutes les IST ne se voient pas. Or la plupart sont facilement guérissables sans séquelles à condition de ne pas attendre. Sans oublier de prévenir sa/son partenaire pour qu’elle (il) se traite également.


1-Les infections à évolution rapide

Elles se manifestent au bout de quelques jours ou semaines, incitant à consulter son médecin sans tarder. 
Le trichomonas
Les manifestations de ce parasite microscopique sont bénignes et les complications rarissimes. Chez la femme, l’infection provoque des pertes abondantes et des démangeaisons. Chez l’homme, on ne relève aucune manifestation, mais cela ne signifie pas qu’il ne soit pas contaminé.  

Le traitement  

Un antibiotique à prise unique doit être systématiquement pris par les deux partenaires.

Les condylomes

Ils sont transmis par des virus appelés papillomavirus. La période d’incubation varie de plusieurs semaines à quelques mois (jusqu’à huit).
Les condylomes sont très contagieux et se manifestent par des verrues indolores sur les organes génitaux et la zone anale. L’infection, parfaitement visible chez l’homme, reste neuf fois sur dix insoupçonnée chez la femme. Pour elle, le risque est de favoriser, des années plus tard, le cancer du col de l’utérus. La pratique régulière de frottis gynécologiques permet un dépistage précoce.


 

Le traitement

 
 
Il faut détruire les lésions de manière â limiter le risque de récidive. Ce qui implique utilisation de pommades, applications d’azote liquide, ou ablation au bistouri ou au laser.


 

 

 

 La blennorragie

Appelée aussi « chaude-pisse », cette infection est due à une bactérie, Neisseria gonorrhea. Chez l’homme, après une incubation de quatre à cinq jours, elle se manifeste par des brûlures intenses lors de la miction et par un écoulement purulent jaunâtre. Chez la femme, l’infection passe souvent inaperçue, ce qui favorise la transmission de la maladie.


 
 

Le traitement

 
 

Après prélèvement et analyse de l’écoulement chez l’homme, de la muqueuse génitale chez la femme, la maladie se soigne définitivement en quelques jours grâce à un antibiotique adapté. Mal traitée, elle peut être responsable de stérilité chez la femme.

 

 

 Un dépistage plus facile

prise de sang pour la syphilis, le sida et l’hépatite B, prélèvement génital chez la femme pour la blennorragie, l’herpès et la chlamydiose, frottis vaginal et examen des muqueuses pour les condylomes... Certains de ces examens de laboratoire, devenus simples et indolores, sont pratiqués dans les CDAG, les centres de diagnostic anonymes et gratuits. lis sont à même de vous assurer un diagnostic fiable et rapide.

 
 

Les infections à évolution lente

 

 

 

 Particulièrement dangereuses car elles passent inaperçues, elles provoquent souvent des dégâts importants, voire irréversibles.


 

La syphilis

Due à une bactérie, le tréponème pâle, elle est depuis deux ans en pleine recrudescence. Les premiers signes qui doivent alerter sont, chez la femme, des pertes d’aspect ou d’odeur inhabituels et, symptôme) souvent négligé, des douleurs lors des rapports sexuels. Chez l’homme, l’apparition d’une plaie ou d’un bouton sur le sexe, trois semaines après des rapports à risque, doit conduire à consulter aussitôt. A défaut, au bout d’une à huit semaines, le tréponème pâle gagne tout l’organisme et provoque des manifestations mal interprétées dans la moitié des cas fièvres, céphalées, douleurs articulaires, maux de gorge, anorexie, perte de poids... Sans traitement, après quelques mois ou années, atteintes, diverses, peuvent alors s’avérer mortelles.

Le traitement

 

 

 

  À tous les stades, le traitement repose sur les antibiotiques, en injections intramusculaires. Le rythme et la durée des injections varient selon l’ancienneté de la maladie.


L’herpès génital

Il y a dans la population française 10 à 15 % de porteurs d’herpès génital, et ce chiffre ne cesse d’augmenter. D’origine virale, la contamination survient soit par contact direct avec une lésion herpétique, soit par contact avec la salive ou * les sécrétions génitales d’une personne infectée. Elle se manifeste sept à vingt et un jours après un rapport sexuel infectant, mais peut rester ignorée durant des années.
Démangeaisons et brûlures fugaces sont les premiers symptômes, suivis, vingt-quatre à quarante-huit heures plus tard, de petites vésicules en bouquets, qui éclatent quelques jours après pour laisser place à des lésions suintantes et douloureuses la crise d’herpès dure en moyenne huit jours. Les muqueuses atteintes chez la femme sont la vulve, la région anale et l’entrée vaginale. Chez l’homme, ce sont le gland, le fourreau et la région anale. La lésion reste contagieuse pendant deux semaines. Après une première crise d’herpès génital, 50 à 70 % des patients ne souffriront plus de manifestations herpétiques. Les autres présenteront des récidives fréquentes dues aux facteurs déclenchants: stress, menstruations, grippe, corticothérapie...

 

  Le traitement

 

 

 

 Des traitements (crème ou comprimés) limitent la durée et l’ampleur des crises, mais ne guérissent pas l’affection. Avec plus de six poussées par an, un traitement antiviral quotidien est conseillé.

Il réduit de 90 % la fréquence des crises. L’inconvénient : son effet bénéfique cesse dès l’arrêt. Un vaccin est actuellement à l’étude.


 La chlamydiose Due à la bactérie Chlamydin trachomatis, elle est dans le peloton de tête des IST. Ses premières manifestations surviennent après quatre à quinze jours d’incubation. Très discrètes, elles permettent à la maladie d’évoluer silencieusement pendant des mois, voire des années.

Chez l’homme, l’infection se manifeste par des écoulements, des démangeaisons, des douleurs au niveau des testicules, voire des brûlures lors de la miction. Chez la femme, à qui seules des pertes isolées peuvent donner l’alerte, c’est la première cause de salpingite, une infection des trompes à l’origine de grossesses extra-utérines ou de stérilité.

 

 

 Le traitement

 

 

 

 On la soigne facilement par un traitement antibiotique d’une quinzaine de jours.

 

 

L’hépatite B
C’est une infection virale, transmise surtout par le sang et les sécrétions génitales.
Les symptômes apparaissent quatre à vingt- cinq semaines après la contamination sensation de malaise général,
perte d’appétit, nausées, maux de tête, fièvre, douleurs abdominales, articulaires, urticaire, jaunisse... Mais, dans 75% des cas ces signes sont absent et l’hépatite B provoque à terme une cirrhose ou un cancer du foie.

 

 Le traitement

 

 

 

 À l’heure actuelle, il n’existe qu’une prévention : le vaccin. Qui n'est pas sans risques comme le vaccin de la grippe (à qui se fier?)


Le sida
Le sida (syndrome d’immunodéficience acquise) correspond à un déficit immunitaire chronique dû au virus VIH (virus de l’immunodéficience humaine). Sa transmission s’effectue par le sang, le sperme et les sécrétions vaginales, mais la maladie peut se développer plusieurs années après contamination. Le sida ne présente aucun symptôme spécifique car le VIH détruit les défenses de l’organisme, qui est alors livré à toutes sortes de maladies.
 

 

 

 Le traitement

 

 

 

  __________ La trithérapie reste la référence. Cette association de trois molécules est désormais simplifiée, puisqu’on peut les prendre soit en un seul comprimé, soit selon une posologie moins contraignante. Par ailleurs, alors qu’on avait tendance à démarrer le traitement très tôt, on préfère désormais attendre le plus longtemps possible, pour ne pas exposer le malade aux effets secondaires en l’absence de réel bénéfice

 
 

 

 

 

 
Les infections ne sont pas toutes transmissibles
 

 

 

  Certains germes naturellement présents dans le vagin de la femme peuvent, quand ils se développent de manière anormale, provoquer des infections. C’est le cas du champignon Candida albicans. A l’origine d’abondantes pertes blanches et de brûlures vaginales gênant les rapports sexuels, il n’est pas transmissible à l’homme. A l’inverse, des bactéries comme les mycoplasmes

 
 

 

 

 

 

 

 

Un prélèvement s’impose pour déterminer la nature de l’infection.

 

 

 

 

 




http://www.clubannonces.com/?id=20095

 J'ai un conseil pour toi:

Tu peux grâce au programme parking proposer tes noms de domaines inutilisés à la vente et les rentabiliser
Cordialement
Jean-Pierre

  ATTENTION !

  Le froid s’installe. Nous affrontons un cocktail de virus.

 

  referencement gratuit

  NE VOUS FIEZ PAS au ministère de la santé (qui n’avais pas réagit lors de la canicule par ce que l’on n’avait rien dit au ministre. Il ne s’était pas rendu compte, l’idiot, qu’il faisait 40 degrés. Il est vrai qu’il était en vacances, tranquille en bermuda, alors que nos anciens tombaient comme des mouches…. "ON" ne lui avait strictement rien dit ...ça c'est de la "non assistance à personne en danger". A la suite de cet  exploit ; ce monsieur à été bombardé ...tenez-vous bien...chef de la croix rouge...ça c'est  de l'inconscience.

 Prenez vos précautions. Consultez votre médecin!

 http://jetdepierresnetwork.ning.com

pour créer GRATUITEMENT votre communauté.

 

 

 Adieu Fatigue 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : IMPORTEXnews - un site en OR - La boîte à outils du Webmaster
  • : Trouvez sur ce site le produit HighTech, Importexnews.net un site généraliste d'informations pour la création de votre entreprise .vous pouvez ainsi créer votre entreprise de dropshipping avec pour tout investissement un échantillon du ou des produits: gadgets électroniques,informatique PC etc..,vêtements, etc..Notre but est de vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté pour trouver le concept et ou le produit de vos rêves.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Articles Récents

Liens